Film de la semaine

en guerre

en guerre

Au mon dieu après le conte politique, puis la critique d’une industrie audiovisuel sans âme, voilà qu’il me parle lutte des classes… est ce Ronan qui écrit ces mots ? Certes le sujet peut sembler austère, mais il est manié d’une main habile par un Stéphane Brizé devenu maitre de ce genre, depuis la loi du marché. Le film nous plonge dans une tension permanente quasi viscérale, au cœur de cette lutte et de la perfidie d’un système capitaliste semblant intraitable. Les rapports de force entre la tête et les bras sont biaisés au possible. Le combat semble impossible nous exposant crument des ouvriers désespérés, à bout et n’ayant plus rien à perdre. On touche là un point fort du film il déborde d’émotion au gout de juste entre autre grâce à une vincent Lindon jouant sont rôle avec splendeur. Un petit bonus parce que pourquoi pas Lutte des classes obligent 2 classiques cette semaine. D’une part germinal nous plongent en pleine lutte sociale dans les corons mortels du 19ème siècle. Ce film est porté par un Gérard Depardieu au sommet de son talent. D’autre part une autre manifestation de révolte, proposé par Fritz Lang dans son film surréaliste Metropolis. Il s’intéresse entre autre à comment interconnecter la tête l’élite riche régnante et les bras la masse ouvrière exploitée dans une dystopie à l’univers très riche visuellement. Ce film parvient après presque un siècle à toujours rester d’actualité

Tous les films »

Suggestions du Week-End

Week-End Rêves d'Orient

Week-End Rêves d'Orient

Toutes les expos »